À PROPOS
de votre rédactrice web

Elsa Caplet, rédactrice web

Je suis Elsa Caplet, rédactrice web freelance en Loire-Atlantique, à Saint-Nazaire. J’ai créé La Rédac Web (LRW) pour vous accompagner dans votre stratégie de contenu, selon votre besoin spécifique. Ne serait-il pas dommage d’avoir rédigé un texte de qualité, si personne ne le lit ? Cette visibilité sur des moteurs de recherches comme Google se travaille à l’aide d’un allié indispensable : le référencement naturel. Je vous propose donc de vous guider dans ce challenge stimulant, afin de permettre à votre site internet de véhiculer efficacement le message que vous lui confiez. Je vous entends déjà me rétorquer « comment déléguer une telle tâche à une inconnue ? » Faire confiance à l’auteure responsable de votre notoriété sur internet n’est pas chose facile, j’en conviens. Vous avez bien raison de vouloir en savoir plus ! Cette page est justement l’occasion de vous faire une idée plus précise de qui je suis, avant d’avoir votre propre ressenti dans nos futurs échanges.

Elsa Caplet : le goût des mots

Premiers plaisir de lectures d'Elsa Caplet

Premiers plaisirs de lectures

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les mots. Les écouter, d’abord, la tête lovée contre l’épaule confortable de mes parents. Régulièrement, il fallait que je chuchote à mon père « et après ? », car il avait piqué du nez, rompu de fatigue après une journée de travail. Déjà, les livres s’imprégnaient de l’amour parental, teintant les mots d’une forte dimension affective. J’ai ensuite goûté avec gourmandise au délice de lire en autonomie.

Rêves d’écriture

Au collège, ma professeur de français, tout aussi passionnée que passionnante, m’a fait découvrir le plaisir de la rédaction, et sans le savoir encore les prémices du storytelling. Je ressentais alors la douce sensation de vivre comme une rencontre avec moi-même au moment d’écrire. À la maison, je me plongeais dans ce bouquin fascinant où figuraient de nombreuses photos des bureaux de grands auteurs. J’y contemplais des livres en pagaille ou au contraire méticuleusement rangés dans les bibliothèques, des pièces confinées ou avec de larges ouvertures sur l’extérieur… Ces univers intimes et hétéroclites me faisaient voyager dans le rêve d’un avenir bercé par les lectures et rédactions.

Rêves d'écriture

Une passion littéraire

Arrivée au lycée, j’ai éprouvé davantage encore les subtilités de notre belle langue. Ces trésors cachés des classiques de la littérature ont suscité une intense curiosité et un enthousiasme jubilatoire chez moi. C’est ainsi que j’ai embrassé des études littéraires captivantes. D’ailleurs, je crois que j’étais la seule à sauter de joie à l’idée de construire une dissertation pendant mon week-end 😏. 

Soigner les maux : une évidence

Confidente de toujours

Enfant, mes camarades semblaient voir en moi la confidente idéale : je gardais les secrets comme un coffre-fort, j’écoutais avec intérêt et portais éventuellement quelques sobres conseils. Cette reconnaissance dans l’attention portée aux autres m’animait et m’encourageait à donner toujours plus. 

Elsa Caplet, ancienne infirmière

Envie d’aider

À qui n’a-t-on pas demandé « tu veux faire quoi, plus tard ? », quand il était petit ? Vous répondiez peut-être « institutrice, vétérinaire, astronaute, médecin, ou président ! » Moi, ce que j’aimais, c’était la psychologie 😳. J’admirais ces professionnels, qui recueillaient les douleurs des autres pour tendre à les dépasser. C’est d’ailleurs le cursus que j’ai suivi une fois le bac en poche. Mais rester assise sur les bancs de la fac ne me convenait pas, et le besoin rapide d’illustrer la théorie par l’expérience m’a vite guidé vers l’école d’infirmière. J’envisageais alors d’orienter ma future pratique du soin dans la relation d’aide et la santé mentale. C’est ainsi que je suis arrivée dans le milieu médical, beaucoup plus scientifique que ce à quoi je me destinais initialement. Mais déjà, il s’agissait de mettre ma communication au service des autres. 

Expérience soignante

J’ai soigné pendant plus de 10 ans tous types de personnes en situation de souffrance psychique : de l’addictologie aux urgences, de l’unité de psychiatrie adulte à celle pour adolescents, de l’hôpital en passant par l’accompagnement en appartements protégés. J’ai fini cette aventure en psychiatrie carcérale, un milieu encore plus chargé de représentations que tous les précédents. De ce parcours riche, j’ai appris combien ma réalité n’était pas universelle. Le cerveau humain possède des mystères fascinants. Plus que tout, j’ai dû cultiver ma bienveillance, quel que soit l’interlocuteur. L’empathie vise à comprendre plutôt qu’à juger, tout en préservant une certaine distance thérapeutique. L’objectif : penser les maux pour les panser par les mots. Désolée, si je vous ai perdu 🤭 !

Elsa Caplet, soignante psy

Une passion pour les sciences humaines

Intérêt pour la réflexion et l'analyse

Réflexion et recherches

J’aime analyser, réfléchir et chercher à comprendre mon environnement comme ceux qui m’entourent. Durant mes études, je passais des heures à échanger et débattre sur des sujets de philosophie, de sociologie et d’actualité avec mes amis. C’était le début de convictions fortes, pour lesquelles il fallait garder suffisamment d’ouverture d’esprit. En effet, je reste persuadée que savoir douter et questionner ses idées permet de construire un raisonnement plus fort et plus juste. J’ai alors ressenti le besoin de faire des recherches, pour oser prendre position sur certaines thématiques. Vous reconnaîtrez qu’un esprit critique sans sources fiables est voué au naufrage… Notre époque en témoigne tristement. Rédaction et documentation : le journalisme est rapidement devenu objet d’admiration et de rêve pour moi.

L’énergie créatrice

Par ailleurs, j’avoue ne pas être une grande adepte de la facilité. Je ne me sens jamais aussi vivante que quand je dois me remettre en question et m’adapter. Être bousculée me permet certainement de revenir plus stable sur mes pieds. J’aime le dynamisme profond que ça apporte à ma vie. Car vous en conviendrez, rien de tel que d’être acteur du monde ! Les colères doivent pouvoir se transformer en combats constructifs, les révoltes en engagement moteur. Avec des parents soixante-huitards et écolos de la première heure, on peut dire que je suis tombée dedans quand j’étais petite ! Comme un bout de puzzle supplémentaire qui complète mon être, la réflexion me fait sentir que rien n’est immuable. Vous cherchez l’impulsion ? Elle se cache dans l’espoir !

Valeurs féministes

Des valeurs féministes fortes

Notre vie se façonne par ce qu’elle puise d’enrichissant autour d’elle, et c’est ainsi que le féminisme est progressivement venu alimenter mon existence. Ses valeurs de sororité, de bienveillance envers soi et les autres, de prise en compte de chacun dans son identité propre, font écho à mes aspirations personnelles. Mon indignation sourde doit aujourd’hui s’exprimer et trouvera un chemin subtil vers l’action positive.

Elsa Caplet : la soif de découvertes

L’émerveillement pour la nature

Notre monde fourmille de sources d’émerveillement et de curiosité. La nature en est l’illustration la plus parfaite. Elle nous guide vers la contemplation patiente, devant la frénésie de nos activités. Si vous êtes en quête de sérénité, elle sera probablement votre meilleure alliée. Mais surtout, elle impose une certaine humilité. Cette admiration me rappelle chaque jour combien notre responsabilité écologique est forte. Mes inquiétudes de voir notre environnement définitivement saccagé m’ont conduit à une forme de combativité. Dans ma vie quotidienne, je m’applique à réfléchir mes choix, pour rendre cohérents mes actes et mes idées. C’est ainsi que je suis devenue végétarienne il y a plusieurs années, par exemple.

Valeurs écologiques

Goût pour l’ailleurs

Mais l’être humain fait partie de la nature, et il a toujours attisé mon désir de connaître et comprendre. J’aime les excursions et les rencontres, dans l’ouverture aux autres et à leurs problématiques singulières. J’ai d’ailleurs ressenti le besoin de déménager à plusieurs reprises, voir ailleurs si j’y étais. Et je m’y suis trouvé ! C’est ainsi que j’ai atterri par hasard à Annecy, au pied des montagnes de Haute-Savoie. Ne dit-on pas que les voyages forment la jeunesse ? En tout cas, j’ai appris que la Suisse ne se limitait pas au chocolat et aux Rolex 😉 ! Avec notre van, nous vadrouillons maintenant en famille, pour explorer des paysages magiques et découvrir des cultures différentes.

Potentiel immense du web

Le web : un potentiel immense

S’il y a bien un endroit où je peux assouvir ma quête perpétuelle d’informations nouvelles, c’est sur internet ! Grâce à mon geek de père, j’avais un ordinateur à la maison dès mon plus jeune âge. Ensuite, j’ai fait mes premières requêtes chronométrées, sur un moteur de recherche que tout le monde a oublié, au son d’un modem archaïque. Depuis, l’ère du numérique que nous vivons me captive. L’accès à l’actualité, la culture ou toute forme de renseignements devient infini ! Au fil des sites internet, les articles, vidéos et podcasts me font découvrir chaque jour de nouvelles perspectives. La limite principale à l’immensité du web, c’est la qualité et la pertinence de ses contenus.

La parentalité d’Elsa Caplet : début d’un renouveau

Entrée fracassante dans la maternité

En 2013, je suis devenue maman pour la première fois. Cet évènement fût un véritable tsunami dans ma vie, tant sur le plan émotionnel qu’organisationnel. J’étais à la fois comblée et littéralement épuisée. Vous visualisez la jeune mère avec des cernes jusqu’au milieu du visage ? J’en étais à peu près là. Lorsqu’on me rétorquait « c’est que du bonheur, n’est-ce pas ? », je peinais à affirmer que c’était le cas. Non, ce n’était pas QUE ça. C’était aussi des angoisses viscérales et totalement nouvelles, une intendance exigeante et une abnégation de soi éprouvante.

Compromis difficiles

Alors que je donnais sans compter à mon travail jusque là, les contraintes de la vie d’infirmière ont commencé à me peser. Mon métabolisme n’arrivait plus à suivre le rythme des trois-huit. La fatigue psychologique de mon métier venait se rajouter à celle de la maternité. Très vite, la question d’une reconversion a germé dans ma tête. Mes évolutions de carrière m’ont permis de persévérer dans le plaisir pris au boulot, et de temporiser mes aspirations à un changement. Mais il était de plus en plus difficile de concilier ma vie de famille et ma vie professionnelle. J’adorais quand même énormément cette folle aventure parentale ! À la naissance de mon troisième enfant, j’avais plus que jamais besoin d’être disponible pour mes proches. Progressivement, le désir de m’occuper de mes petits, prioritairement à des inconnus, l’a emporté sur ma passion pour les soins.

Compromis difficile entre parentalité et vie professionnelle

Une réorientation réfléchie

Pour privilégier notre qualité de vie, je devais avant tout me questionner sur ce que j’aimais vraiment faire. Je ne pensais pas pouvoir vibrer autant pour un métier que pour celui que j’exerçais jusque là. Et puis, saurais-je faire autre chose ? Comment me recentrer sur l’essentiel, sans renoncer à mon épanouissement professionnel ? Il était pour moi inconcevable de me résigner à une reconversion pour un job purement alimentaire ! Parce qu’on est d’accord, c’est aussi ça donner un sens à sa vie ! 😊

Désir d’harmonie

Devenir parents, c’est assurer l’éducation de ses petits et leur transmettre des valeurs. Il était primordial que les messages que je véhiculais soient en adéquation avec mon comportement au quotidien. Répondre aux exigences de toutes les facettes de mon existence était devenue une course perpétuelle. Il était temps que cela change ! Et pour organiser son rythme de travail selon les besoins du moment, rien de tel que la vie de freelance, n’est-ce pas ?

Rédactrice web SEO freelance : une révélation

L’amorce d’une reconversion

Il arrive un moment où l’on ne peut plus reculer. Quand on a pris des décisions qui impulsent le changement, il est impératif de trouver une voie pour concrétiser ce nouveau départ. Alors un beau jour, il a fallu que je regarde la réalité en face : ce que j’aime, c’est écrire. Même si je ne m’en pense pas capable. Grâce à notre ami Google, de recherche en recherche, je découvre le métier de rédacteur web. Cette profession stimule ma curiosité. Je dévore quantité de livres sur le sujet. J’élargis mes explorations, les recentre, les développe. Je m’enflamme à constater que ce métier pourrait concilier chacune de mes aspirations. Petit à petit, mes verrous cèdent et je me permets d’y croire.

Reconversion d'Elsa Caplet pour la rédaction web

Formation à la rédaction web d’Elsa Caplet

Au gré de mes investigations, je tombe sur le blog, puis la chaîne YouTube de Lucie Rondelet. Je réalise qu’une formation reconnue et plébiscitée par tous ses élèves sécuriserait mon projet. En gagnant rapidement en compétences, je proposerais vite des prestations de qualité ! Finalement, je saute le pas et m’offre l’enseignement tant convoité. Je démissionne de mon poste sécurisant d’infirmière à Genève, pour reconstruire une nouvelle vie professionnelle. Je vous laisse imaginer les doutes que cette étape a générés ! Vais-je y arriver ? Serais-je à la hauteur de mes clients ?

Doutes et frénésie

Viens un moment où il faut mettre de côté ses peurs pour avancer, taire ses inquiétudes pour mieux écouter ses ambitions. Alors enfin, c’est officiel : je renoue avec le plaisir de manier les mots et réalise mes rêves d’enfant ! Le référencement naturel suscite une curiosité insatiable chez moi. Je crée mon site web professionnel, sur lequel je m’exerce d’abord. J’apprends par la même occasion à dompter WordPress, et constate que je m’adapte avec moins de difficultés qu’imaginé à ces outils jusque là inexplorés. S’en suivent donc plusieurs mois d’enthousiasme, avec un développement avide de nouvelles connaissances.

Elsa Caplet : votre rédactrice web professionnelle

À la fin de ma formation, le SEO et les algorithmes de Google sont devenus des alliés à séduire. J’ai pris confiance en ma capacité à écrire sans duplicate content et favoriser une expérience utilisateur (UX) de qualité. Je mets en place sereinement une stratégie de contenu et établis un planning éditorial pertinent. Les retours positifs de mes clients sont des motivations supplémentaires, qui s’ajoutent à l’amour de mon nouveau métier. Avec la rédaction web, je me suis découvert une passion inconnue jusque là. Je me lève chaque matin avec la joie du travail qui m’attend. Quel luxe, n’est-ce pas ! Exercer en tant que freelance m’offre une cohérence avec mes valeurs et aspirations, et me fait goûter à la satisfaction de pratiquer mon activité comme je l’entends. Cet accomplissement me permet justement de vous proposer aujourd’hui ce que j’ai de meilleur.

Finalement, je suis intimement convaincue que chaque expérience apporte sa surprenante pierre à l’édifice. Mon parcours professionnel est certainement atypique, mais c’est sans conteste ce qui fait sa richesse. Je suis revenue au plaisir d’écrire pour passer des messages forts. Vos messages ! La langue française est un art magnifique, que je choisis de mettre à votre service.

Et vous, quels sont vos parcours, vos passions, vos projets ?